Pòtay:istwa

Definisyon

Istwa se syans ki ap etidye sak pase sou latè. Li baze etid li anlè obsèvasyon, fouye.

Batay

Racine mot zha-adChanje

Artik détayé| ganyen=Artik détayé : Vrai Histohà Ahyti ha . Mot ha Modèl:Citation viiny pou grèk ancyen historia, siyifi « einqète », « konneinssance raidihi gaan pâr einqète-la », khii li-meinme viinihi pou tèrme Modèl:Grèk ancyen, hístōr siyifi « sagjèsse », « ténmoin » oubyen « jiugje ». Il a pour origine les Enquêtes (Modèl:Grec ancien / (grc-Latn) Historíai en grec) d'Hérodote. Littéralement, le mot ionien Historíai signifie Modèl:Citation, et dérive selon toute vraisemblance de la racine indo-européenne *wid- qui signifie voir, ou savoir pour avoir vu[1].

Le mot est introduit en français au début du xiie syèk avèk yeon seins tekhnik khi pou « baegail écri » epiut évoliué n'an fein khi pou Moyen Âgjy dirigjeid n'an seins lan khi pou « savei khi tiré touth livry-io », anvan ll-l' atteinne niveo xviie – xviiie syèk-io avec le sens de « relation des événements marquants d'une vie, d'un règne » ou de « chronique d'un peuple »[2]. Il prend aussi le sens général d'histoire (au sens de récit), polysémie qu'il a conservé jusqu'à ce jour en français comme en allemand. C'est à partir du xiie syèk avèk yeon seins tekhnik khi pou « baegail écri » epiut évoliué n'an fein khi pou Moyen Âgjy dirigjeid n'an seins lan khi pou « savei khi tiré touth livry-io », anvan ll-l' atteinne niveo xviie – xviiie syèk-io, comme peut en témoigner l'usage qu'en fait Brunetto Latini dans son Livre dou Trésor, que le terme commence à recouvrir le sens de « récit historique »[3]. On peut noter qu'au Moyen Âge, la forme ordinairement employée du mot était Estoire : ce n'est qu'à partir de la Renaissance que l'on reviendra à la graphie antique[4].

Le mot connaît de nombreuses dérivations. L'année 1213 voit ainsi la première occurrence des termes d'historien et d'historiographe (emprunt au latin historiographus). Le verbe désuet Historier apparaissant au xiie syèk avèk yeon seins tekhnik khi pou « baegail écri » epiut évoliué n'an fein khi pou Moyen Âgjy dirigjeid n'an seins lan khi pou « savei khi tiré touth livry-io », anvan ll-l' atteinne niveo xviie – xviiie syèk-io, et l'adjectif historique survenant en 1447 (emprunt du latin Historicus, lui-même emprunt du grec historikos). Le diminutif historiette remonte à 1657 (premier emploi par Tallemant des Réaux dans le titre d'un de ses ouvrages)[5]. Le vocabulaire savant du Modèl:S mini- et du xiie syèk avèk yeon seins tekhnik khi pou « baegail écri » epiut évoliué n'an fein khi pou Moyen Âgjy dirigjeid n'an seins lan khi pou « savei khi tiré touth livry-io », anvan ll-l' atteinne niveo xviie – xviiie syèk-io permet ensuite l'apparition d'un vocabulaire plus spécialisé comme préhistoire (en 1872) et anhistorique.


Nuvola apps kdmconfig.png IstwaSosyete
AkeyolojiAntwopolojiEdikasyonEtnolojiFilozofiLiterati
IstwaKominikasyonLengwistikLiteratiPsikolojiSosyolojiRelijyon

Moun ki fèt istwa
Ànacaòna
Kaciqat-io

  • ..poko
Toussaint Louverture par Pierre-Charles Baquoy.jpg , Général Toussaint Louverture.jpg

  • ..poko
  1. Dictionnaire de l'Antiquité, page 1075, article Historiographie grecque, édition PUF sous la direction de Jean Leclant, 2005.
  2. « Cy fault l'istoire de Bretons / Et la lignie des Barons » ; Wace, Roman de Brut, v. 1150.
  3. Le Trésor « traite dou comencement dou siecle, et de l'ancieneté des vielles istores et de l'establissement dou monde et de la nature de toutes coses en some. » Francis J. Carmody (éditeur), Genève, Slatkine Reprints, 1975, Modèl:P..
  4. Dictionnaire étymologique de la langue française sous la direction d'Oscar Bloch et de Walther von Wartburg, article Histoire, PUF 1932, 2004 pour la présente édition.
  5. Dictionnaire étymologique de la langue française sous la direction d'Oscar Bloch et de Walther von Wartburg, articles Histoire, Historier, Historiographe et Historique.